Les meilleures variétés de cannabis CBD à Paris: quels effets ?

Les meilleures produits à base de cbd à Paris en livraison 

 

La livraison est gratuite à partir de 50€ d'achat, et est expédiée en moins de 24h. 

 

Les différents cannabinoïdes présents dans le cannabis


Il n'y a pas que le THC et le CBD dans le cannabis! Il existe plus de 113 cannabinoïdes différents connus dans le plant de cannabis. Le Tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD) sont les plus connus. Même si on s'intéresse seulement à ces deux molécules, il existe des différences significatives entre celles-ci. Ce sont les molécules les plus étudiées par les scientifiques, car ce sont les deux molécules les plus abondantes en proportion dans le plant de cannabis


Pendant des décennies, on pensait que le THC et le CBD étaient les uniques molécules qui jouent un rôle dans les effets thérapeutique du cannabis. Le manque de recherche sur le cannabis, à cause de son illégalité, n’a pas aidé. Lorsque les scientifiques ont commencé à pouvoir effectuer des recherches sur la plante aux Etats-Unis avec le mouvement de légalisation du cannabis, ils ont découvert que de nombreux autres cannabinoïdes étaient présents et importants pour comprendre les effets médicinaux de la plante. 


Nous n’allons évidemment pas détailler les 113 cannabinoïdes, mais nous allons essayer d’expliquer les potentiels thérapeutiques découverts en amérique du nord sur les plus importants d’entre eux. 


Un cannabinoïde, c'est quoi? 

Un Cannabinoïde est une catégorie de molécule qui agit sur les récepteurs CB du système endo cannabique. Il y a 40 ans, les scientifiques supposent que les cannabinoïdes produisaient des effets comportementaux et physiologiques de par leur interaction avec les membranes cellulaires. 


Après la découverte des premiers  récepteurs CBD dans les années 80, les scientifiques ont mieux compris l’impact du cannabis sur le corps et l’esprit. A présent nous connaissons les récepteurs CB1 et CB2 et on suppose l’existence d’un récepteur GPR55 même si plus de recherches sont nécessaires.


Les chercheurs ont découvert le système endo cannabique à la fin des années 80. Celui- ci est situé dans le système nerveux et aide à réguler le corps pour créer un équilibre. Les cannabinoïdes peuvent influencer les récepteurs CB1 ( dans le cerveau ) et CB2 ( dans le corps ). 


Les cannabinoïdes ont des effets différents selon quel récepteur ils influencent. Le cannabis contient un large panel de molécules qui ont toutes des effets très différents sur le corps. Les scientifiques supposent que c’est pour cela que le cannabis est si polyvalent dans les traitements thérapeutiques


Les cannabinoïdes sont des acides cannabiques qui deviennent actifs lorsqu'ils sont chauffés, un processus appelé la décarbonisation. Quand vous chauffez le cannabis, soit dans le four, soit en allumant un joint, ou bien dans une pipe, vous enlevez l’acide de la molécule et la transformez en principe actif qui va être assimilé par le corps. Par exemple, le THCA va se transformer en THC lors du processus de décarbonisation.


Vous pouvez consommer des cannabinoïdes en fumant, vapotant, infusion, sous la langue, par patch ou par ingestion orale. Quand les cannabinoïdes entrent dans le corps, le foie va les métaboliser


Sur le marché actuel, de nombreuses variétés de cannabis contenant des cannabinoïdes très différents existent. Certaines contiennent du THC en quantité importante, responsable d’un effet psychotrope et sont interdites de vente en France, d’autres contiennent au contraire des concentrations en CBD importantes sans effets psychotropes, d'autres les deux. C’est le résultat d’un long processus de croisement de différentes variétés par les producteurs pour obtenir des effets très différents sur le corps. 


Le CBD C'est quoi ? 


Le CBD est devenu très populaire récemment, les média le présentant comme un cannabis permettant les effets positifs de la plante sans le “high” c'est-à-dire les effets psychotropes associés. 


En 2018 le CBD commence à être largement vendu sur le marché européen, car il est légal s' il contient moins de 0,2% de THC. Malheureusement les recherches scientifiques en Europe sont rares sur le sujet, il faut se tourner vers les études nord-américaines pour mieux comprendre cette molécule. C’est le docteur Roger Adamans à L’université de L’illinois qui a découvert cette molécule en 1940.


Contrairement au THC, le CBD n’active pas directement les récepteurs CB1 du cerveau, ce qui veut dire que ses consommateurs ne vont pas avoir les mêmes effets intoxicants et psychotropes. Le CBD va même à l’inverse réduire les effets néfastes du THC quand ils sont associés ensemble. 


Le CBD a ainsi de nombreux effets thérapeutiques, mais qui ne provoque pas d’effet psychotrope / de “défonce”. 



CBDV 


Le CBDV a une structure moléculaire similaire au CBD et est comme lui non psychotrope. Les chercheurs l’ont découvert en 1969 mais il a fait l’objet de peu de recherches jusqu’à récemment. Le CBDV est connu pour ses propriétés anti convulsions, il agit comme un récepteur et joue un rôle clef dans la modulation de la douleur et sa transmission au sein du système nerveux


Le CBDV est retrouvé en quantité particulièrement importante dans les variétés spécifiquement fortes en CBD et faibles en THC. Les variétés de cannabis primitives du nord de l’Inde contiennent de larges proportions de ces cannabinoïdes


Un des effets thérapeutiques supposés par les chercheurs est la réduction des crises épileptiques. Une étude publiée dans le journal PeerJ eb nombrembre 2013 par Amada suffère que le CBDV réduit significativement la fréquence des crises chez des patients épileptiques. Les chercheurs veulent le concentrer et en faire un potentiel traitement contre l'épilepsie, même si il est pour l’instant difficile à extraire spécifiquement de la plante de cannabis. 


CBG et CBGA


Un des cannabinoïdes les plus essentiels, et pourtant très peu connu. C’est en effet la molécule “mère” du CBD et du THC, c’est en effet un mélange entre le CBGA et certaines enzymes qui donne le CBCA, le CBDA, et le THCA. C’est le bloc fondateur des cannabinoïdes.  Il est présent en faible quantité dans les plants de cannabis, moins d’un pourcent en moyenne, mais son effet thérapeutique est potentiellement très puissant. Les chercheurs l’ont découvert dans les années 70. Bien qu’il était considéré jusqu’ici seulement comme un précurseur du THC et du CBD dans le métabolisme de la plante, les chercheurs supposent qu’il pourrait avoir des effets thérapeutique propre à lui même, notamment pour soigner les symptômes de la maladie d’Huntington.



CBC


A l’inverse du CBG, Le CBC est largement présent dans le plant de cannabis. 


Découvert en 1966, il interagit avec le système endo cannabique via les récepteurs CB1 et CB2 mais fonctionne aussi avec d’autres récepteurs moins connus tels que les TRPA1 et TRPV1. Étonnement, le CBD partage la même formule moléculaire que le CBD et le THC. Cependant, ses propriétés chimiques diffèrent. 


Les variétés de cannabis primitives d’Inde contiennent des quantités impressionnantes de CBC, en quantité plus importante que le CBD. Les chercheurs ont encore beaucoup de mal à comprendre le rôle de ces cannabinoïdes pour l’organisme. Une étude de 2013 de Nakajima, Nakae et Yasukawa publiée dans le Journal of Pharmacy and Pharmacology montre que le CBC pourrait stimuler le renouvellement cellulaire. 


CBDA 


Le CBDA est la forme du CBD avant que la molécule soit carbonisée. On la retrouve donc dans les graines de cannabis ainsi que dans l’herbe non brûlée. 


Pendant longtemps les chercheurs ont supposés que le CBDA, et donc l’herbe dans sa forme non carbonisée, n’avaient aucun effet à moins d'être carbonisé ( en fumant , vapeur , ou par processus d’extraction ). En réalité le CBDA a des propriétés thérapeutiques qui lui sont propres. Il n'interagit pas directement avec les récepteurs du système endo cannabique contrairement au CBD, mais va activer les récepteurs 5-HT1A de la sérotonine. La sérotonine est un neurotransmetteur du cerveau qui régule l’anxiété, le sommeil, la nausée et l’humeur. 


Une étude publiée en 2017 dans l’édition de Neuropsychopharmacology a montré que le CBD pourrait être un formidable antidépresseur, plus efficace que le CBD. La raison serait l’augmentation de sérotonine qu’il procure. 


Article précédent Article suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés